Des élèves engagées: l’AMAS

Connaissez-vous l’AMAS? 

Si vous avez déjà participé à la Spaghettata, au Bazar, à la vente ou à l’achat de pâtisseries, à la Marche Monde et à bien d’autres événements, vous étiez en train de participer aux activités de l’AMAS. 

Qu’est-ce que l’AMAS? 

 L’Association Marcelline pour l’Aide Sociale (AMAS) est une organisation à but non lucratif, constituée d’élèves de la 1re à la 5e secondaire et d’enseignants de la Villa qui veulent contribuer à servir ceux qui sont dans le besoin. 

La mission de l’AMAS est de sensibiliser les élèves à des causes, d’apporter une aide humaine ou financière à des personnes dans le besoin, d’encourager les élèves à s’engager et à développer leur sens de l’initiative, du leadership, des relations humaines. Il s’agit là d’une dimension fondamentale du projet éducatif des Marcellines qui visent à ce que les élèves fassent de leur projet de vie, un projet de société. 

Des pâtisseries pour la mission marcelline du Bénin 

L’une des causes soutenues depuis plusieurs années par l’AMAS est la mission Marcelline au Bénin, qui est présentée dans l’article «Ma Vie à la Villa: Sœur Monique».  Étant donné que ni la Spaghettata, ni le Bazar n’ont pu avoir lieu cette année, le comité de l’AMAS a pensé organiser une vente de pâtisseries de Noël dont tous les profits seraient versés à la Mission du Bénin.  

Grâce à un système de prise de commandes qu’elles ont mis en place, le comité a pu récolter près de 600$ grâce à ces jolies boîtes de pâtisseries, livrées juste à temps, le 20 décembre, à tous ceux et celles qui en avaient commandé. Elles ont pu remettre les profits à Sr Liliane qui s’est chargée de les remettre aux responsables de la mission au Bénin.  

Projets à venir 

Les projets de l’AMAS sont élaborés à partir des idées proposées par ses membres. Le contexte actuel, apporte son lot de défis et de contraintes, mais les élèves de l’AMAS espèrent participer ce printemps à des événements pour marquer le mois des femmes, la journée de la terre, le mois de la fierté, afin de sensibiliser les élèves à divers enjeux. Elles continueront aussi à récolter les goupilles pour les donner à un organisme de recyclage qui les transforme en pièces pour fauteuils motorisés.  

Si l’on arrive à favoriser l’engagement des élèves et à les sensibiliser, l’objectif de l’AMAS aura été atteint et l’association aura retrouvé tout son sens!  

Partager cette nouvelle sur: