La passion du sport et Marcellines dans l’âme 

MA VIE À LA VILLA

La passion du sport et Marcellines dans l’âme Rencontre avec deux anciennes unies par l’amour du sport: Juliette Robert (promotion 2007) et Émilie Martel (promotion 2018) 

Nous avons rencontré deux anciennes de la Villa qui se sont connues non pas à l’école, mais sur les pistes de Val St-Côme où Juliette était la monitrice de ski d’Émilie!  Toutes deux grandes sportives, elles racontent comment la Villa leur a permis de s’épanouir comme athlètes et comme Marcellines. 

anciennes Villa Sainte-Marcelline
Émilie, en vert, et Juliette.

L’avantage d’une petite école: l’accès à tous les sports  

Tant pour Juliette que pour Émilie, le sport a été l’aspect le plus marquant de leur parcours à la Villa. Selon Émilie, «Le fait d’être dans une petite école m’a permis de faire partie de plusieurs équipes sportives en même temps: le volleyball, le soccer et le flag football de la 2e à la 5e secondaire. En 1re secondaire j’ai aussi fait du cheerleading car la Villa avait une équipe à l’époque.  Même si on n’avait qu’une seule pratique par semaine et que ce n’était pas le programme sportif le plus développé, moi, c’est vraiment ça que j’ai le plus aimé à la Villa. J’avais hâte d’aller à l’école pour mes sports, pour mes pratiques. J’ai vraiment adoré ça.» 

Construction du gymnase et développement du programme sportif de la Villa 

À l’époque où Juliette commençait ses études secondaires à la Villa, le grand gymnase n’était pas encore construit et les élèves faisaient leurs cours d’éducation physique au CEPSUM. Cela ne l’a toutefois pas empêchée de faire du soccer pendant tout son secondaire.  

Il est évident que la construction du grand gymnase et l’arrivée d’un nouveau professeur d’éducation physique a grandement favorisé le développement du programme sportif à la Villa. Selon Juliette, «Au final, si tu voulais faire un sport, tu allais voir le professeur et il t’aidait à l’organiser!» 

Juliette a aussi fait de l’athlétisme et du flag football lorsqu’elle était en 5e secondaire. «C’était drôle! Personne dans l’équipe n’avait joué au flag avant. On apprenait toutes en même temps! On a fait des matchs et participé à des compétitions quand même.»  De plus, Juliette faisait partie du groupe qui avait lancé la Course VSM avec le soutien indéfectible du professeur d’éducation physique. Cette course a eu lieu pendant 10 années consécutives pour récolter des fonds pour divers organismes à but non lucratif choisis par les élèves chargées de l’organisation de la levée de fonds annuelle. Toutes les élèves pouvaient y participer à la course ou en vélo.  

Les deux anciennes furent nommées chacune à leur tour Archange de l’année lors des galas organisés à la Villa, Émilie en 2018 et Juliette en 2007.  Juliette fut aussi nommée Joueuse la plus utile (MVP) au soccer en 5e secondaire.  

 

La Villa: des amitiés et des voyages 

Pour Juliette, les amitiés qu’elle a formées avec les autres élèves de sa classe sont très précieuses. À son époque, les élèves restaient dans le même groupe pendant tout leur secondaire, favorisant le développement d’une personnalité propre à chaque groupe et d’un très fort sentiment d’appartenance à sa classe. Pour Émilie, ce sont sans aucun doute les voyages qui ont permis de consolider les liens entre les élèves et elle en garde de nombreux souvenirs précieux: Rome en 1re secondaire, le Costa Rica en 3e secondaire et l’Allemagne en 5e secondaire, sans oublier les PEVI. Elle est d’ailleurs encore en contact avec sa correspondante allemande.  

Le sport… ET la musique 

En plus d’avoir fait partie de 3 équipes de sport au secondaire et de skier les fins de semaine, Émilie a aussi complété 12 ans de piano à la Villa et 6 ans de guitare. «Le secondaire m’a aussi vraiment appris à gérer mon temps: l’école, les cours de piano, les sports, ma vie sociale, mon implication. J’ai pu reproduire cela au cégep et m’impliquer parce que je savais gérer mon temps malgré une charge de travail élevée.» 

La formation Marcelline donne des ailes 

En effet, Émilie et Juliette reconnaissent la qualité de la formation Marcelline. Elles s’en sont rendu compte lorsqu’elles sont arrivées au cégep. Juliette nous dit: «La première fois où j’ai réalisé la richesse de la formation reçue c’était lors de mon passage à Brébeuf. J’ai trouvé la transition très facile. J’avais une longueur d’avance sur la préparation, la méthodologie, sur la capacité à gérer une charge de travail. J’ai senti la même chose à l’université.»  

Quant à Émilie, elle a fait le programme Sciences Lettres et Arts au cégep, un programme exigeant mais pour lequel elle s’est sentie prête. Elle a remarquée une nette différence au niveau du cours de littérature. «Mes amies n’avaient jamais vu les courants littéraires, les figures de style, etc. J’avais vraiment une longueur d’avance!» 

«Il n’y a pas grand-chose dans la vie qui m’intimide, je me sens en mesure de tout entreprendre. On dirait que tout est à la hauteur de mes moyens. Ce sentiment de pouvoir tout accomplir, je l’ai développé à la Villa,» dit Juliette 

Les Marcellines se reconnaissent 

«C’est tellement facile de connecter avec une ancienne quand on se rencontre,» dit Juliette, parce qu’on a tellement de souvenirs en commun: les professeurs, les sœurs, les expériences uniques que nous avons vécues et qui forment ce qu’on est devenues.» Mais la Villa c’est aussi les modèles que côtoient les élèves. «Ça donne envie de tendre vers plus: les sœurs incarnent un idéal, la dévotion, des exemples qu’on ne trouve pas partout et qui donnent envie de développer notre capacité critique à réfléchir. Les sœurs et nos professeurs étaient des modèles pas seulement d’enseignement mais de vie. Je savais qu’à la Villa, il y avait toujours quelqu’un qui serait là pour moi, pour m’écouter, quelqu’un qui donnerait plus que ce qui était dans son mandat prescrit. Le côté humain et la disponibilité étaient uniques à la Villa.» Émilie rajoute: «Je me souviens, souvent mes pratiques de sport terminaient à 20h ou 20h30 et il y avait toujours une sœur qui était là pour nous souhaiter une bonne soirée. Et j’ai des souvenirs de l’Halloween quand on faisait le tour des maisons de Westmount et qu’on arrivait à la Villa où les sœurs, déguisées à chaque année, nous accueillaient et nous donnaient du popcorn.» 

Préserver l’esprit Marcelline à travers l’Association des anciennes  

Selon les deux anciennes, la relance de l’Association des anciennes est essentielle pour préserver l’esprit Marcelline et notre héritage commun. Elle permettra d’offrir des opportunités de réseautage entre anciennes et de soutenir les projets de la Fondation. Les sœurs ne sont plus à l’école et nos professeurs sont nombreux à avoir pris leur retraite, il faut donc trouver un moyen de transmettre cet esprit à travers des projets, mais surtout, par une présence des anciennes. «Il faut que les anciennes sachent qu’elles ont cette communauté-là sur laquelle elles peuvent compter.» Le lien avec les futures anciennes doit commencer le plus tôt possible. Les anciennes peuvent apporter quelque chose de plus aux élèves actuelles, aider à développer le sentiment d’appartenance à cette grande communauté de la Villa. «Notre rôle exact reste encore à définir, car l’Association renaît de ses cendres, mais l’Association des anciennes doit contribuer à la préservation de l’esprit Marcelline,» selon Juliette. 

Une première activité de réseautage 

Pour célébrer le retour de l’Association des anciennes, une soirée de réseautage aura lieu le jeudi 4 novembre 2021. Réservez déjà cette date!  Ce sera l’occasion pour les Marcellines de toutes les générations de se retrouver.  

 

Juliette Robert est diplômée de l’université McGill en Littérature française (2012) et en Psychologie (2015). Elle est candidate au doctorat en Psychoéducation à l’UdeM. Elle était à la Villa de la 5e primaire à la 5e secondaire. 

Émilie Martel entame sa 2e année du programme d’Ergothérapie à l’UdeM. Elle a suivi le chemin emprunté par sa mère et ses sœurs aînées et a fait toute sa scolarité de la maternelle à la 5e secondaire à la Villa.

Partager cette nouvelle sur: