Ma vie à la Villa – la passion marcelline de mère en fille

Pour cette édition de Ma vie à la Villa, nous avons rencontré Yolande Gaudreau, connue par tous sous le nom de Madame Yolande, et sa fille Sophie Gaudreau-Pinsonneault, un duo mère-fille avec la Villa dans le cœur et au cœur de la Villa.

Depuis quand êtes-vous à la Villa?

Si l’on cherche les racines vivantes de la Villa, on les trouve chez Madame Yolande, qui a connu l’école comme élève dès 1969, puis comme enseignante dès 1975, alors qu’elle entamait son baccalauréat en musique et que Sr Mathilde l’a embauchée pour enseigner la musique. Elle a quitté la Villa de 1983 à 1989 pour mieux revenir en 1990, une expérience qui lui a permis de connaître le milieu des écoles publiques, en zones plus défavorisées (et de rencontrer son mari!).  Depuis, le parcours de générations d’élèves a été marqué par Madame Yolande grâce à qui elles sont montées sur scène pour concerts ou spectacles et ont appris à maîtriser un instrument musical.

Sophie, quant à elle, a été élève de la maternelle en l’an 2000, à la 5e secondaire. « J’ai fait un petit hiatus pour mes études collégiales en musique et pour mon Bac en enseignement de la musique. Je suis revenue enseigner en 2017. » Elle prend maintenant la relève de sa mère pour l’enseignement de la musique et des arts plastiques dans les classes du primaire.

 

Qu’est-ce qui distingue la Villa selon vous?

Dans un contexte où certains programmes de musique ont fermé, c’est avec grande fierté que Mme Yolande parle de l’Option musique offerte à la Villa : « Près de 50 élèves du secondaire ont choisi d’approfondir leurs connaissances et leur pratique de la musique en optant pour la musique plutôt que les arts plastiques au secondaire. Elles peuvent ainsi apprendre en petits groupes et bénéficient d’un enseignement musical théorique, de sorties culturelles, de la chorale, tout en améliorant la pratique de leur instrument. Elles terminent leur secondaire avec un très bon niveau. Plusieurs, comme Sophie d’ailleurs, poursuivent leurs études collégiales en musique ou en double DEC avec musique. »

Sophie souligne aussi le niveau de connaissances musicales des élèves du primaire en général. Elle est épatée par leur créativité et la facilité avec laquelle elles apprennent les chansons pour les comédies musicales. Dans ses classes de préparatoire à la sixième année, près de 20 élèves par classe suivent des cours de musique privés à la Villa avec l’École de musique de Verdun.

 

Qu’est-ce que l’école de musique de Verdun?

En 1990, Madame Yolande a pris la relève de sa tante qui avait fondé l’École de musique de Verdun. Grâce à une entente entre l’EMV et l’école, la Villa jouit de l’avantage d’accueillir les professeurs de musique au sein de ses murs, permettant ainsi aux élèves de suivre leurs cours pendant la journée, avant ou après les classes, évitant ainsi aux parents des déplacements supplémentaires et donnant aux filles le bénéfice de la motivation par les pairs. « Elles sont près de 200 élèves à suivre des cours de violon, violoncelle, piano, flûte traversière, flûte à bec, clarinette, saxophone, guitare, harpe ou chant à la Villa. La culture musicale de nos élèves est donc très riche. Cela est possible grâce au soutien constant de l’école qui privilégie cette belle collaboration avec l’EMV. »

 

Et pour celles qui ne suivent pas des cours de musique ou l’option musique au secondaire?

« La chorale! Les élèves ont toutes la possibilité de participer à la chorale (en temps sans covid!). Les petites, les moyennes et les grandes peuvent ainsi préparer des chants le vendredi midi. Celles qui suivent des cours de musique encouragent leurs compagnes à se joindre au groupe et le résultat est magnifique! D’ailleurs, chaque année au concert bénéfice on peut entendre le résultat de ce travail. »

Le concert bénéfice de la fondation aura-t-il lieu cette année?

« Bien sûr! Nous le préparons depuis plusieurs semaines! Chaque classe du primaire y aura sa place ainsi que les élèves de l’option musique qui préparent des numéros festifs. On peut acheter les billets par internet pour la représentation unique qui aura lieu en ligne le mercredi 16 décembre dès 19h. Ce sera une soirée magique, qui rassemblera toute la grande famille marcelline dans l’esprit des fêtes. »

Et que prévoyez-vous pour les autres concerts et spectacles que vous avez l’habitude de présenter à la Villa?

Les parents du primaire savent bien que chaque classe présente chaque année un spectacle qui est le fruit d’une longue préparation. Sophie a déjà commencé à enseigner les chansons à ses élèves et se prépare pour la production des spectacles de fin d’année en ligne. La covid-19 n’aura pas raison de ses élans de créativité et de son énergie!

Et pendant ce temps, les cours d’arts plastiques se poursuivent en classe. La peinture, les collages, la sculpture avec pâte à modeler et tant d’autres projets continuent d’être réalisés par les élèves de tous les niveaux. Les idées foisonnent et les élèves participent avec enthousiasme. Leurs réalisations ornent d’ailleurs les murs de la Villa.

De quoi êtes-vous les plus fières à la Villa?

Yolande répond spontanément que c’est le fait de faire partie de la famille marcelline depuis si longtemps. « Je ressens une grande fierté de voir ma fille reprendre le flambeau avec brio, dans le même esprit et avec la même passion pour l’enseignement des arts et de la musique. Je sens que la relève est assurée » dit-elle. Sophie, pour sa part, répond spontanément : « Je suis fière de travailler dans un milieu éducatif que je considère exceptionnel, où l’on jouit d’une grande liberté et où je me sens soutenue et en confiance. J’ai le goût de me dépasser, de me donner à fond et je sais que je peux exprimer ma créativité. C’est un beau milieu où je sens que mes élèves sont heureuses. »

 

Merci à Yolande et Sophie, une mère et une fille à l’âme Marcelline, d’avoir partagé leur histoire avec nous.