MA VIE À LA VILLA – Rencontre avec deux anciennes devenues enseignantes

DEVENIR ENSEIGNANTE QUAND ON EST MARCELLINE – UNE PASSION PARTAGÉE PAR DEUX DE NOS ANCIENNES!  

Rencontre avec Claire Hurley (anglais) et Emma Huebner (médias et communication) (promotion 2013) 

Un modèle pour les plus jeunes 

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que Claire Hurley et Emma Huebner ont accepté de rencontrer les élèves de 5e et 6e primaire lors de la journée carrières. Manifestement, elles ont réussi à leur transmettre leur enthousiasme par rapport à leur parcours, et leur montrer qu’une carrières lorsqu’on aime les arts, c’est possible! Elles ont pu aussi mettre en valeur la formation au secondaire à la Villa, axée sur la culture générale, les méthodes de travail, la polyvalence. 

Collègues et amies de longue date 

La belle amitié entre Claire et Emma s’est forgée en un an, à la Villa, en 3e secondaire alors qu’elles se sont retrouvées dans la même classe. Toutes deux passionnées de danse, elles se sont découvert de nombreux points communs, et même après le départ de Claire vers une autre école en 4e secondaire, leur complicité a continué de grandir et dure encore aujourd’hui, alors qu’elles se retrouvent de nouveau ensemble à la Villa, mais comme enseignantes cette fois. 

Toutes deux ont suivi la même voie après leurs études secondaires, celle du programme Liberal Arts au collégial, qu’elles ont adoré et qui leur a permis de se découvrir, chacune à sa manière. Claire dans son amour pour la littérature anglaise, et Emma pour les arts. Leur formation à la Villa les avait très bien préparées pour ces études, et elles ont pu s’épanouir et exceller tout au long de leurs études au collégial, puis à McGill, l’une en littérature anglaise avec mineure en étude des religions, et l’autre en histoire de l’art. Elles ont toutes deux complété une maîtrise. Claire s’apprête maintenant à entreprendre une seconde maîtrise en Teaching and Learning alors qu’Emma a été acceptée au doctorat en éducation artistique. 

Changer le monde par l’éducation  

Toutes deux ont décidé de suivre la voie qui les interpellait le plus, en faisant fi des pressions sociales qui auraient pu les mener vers d’autres chemins. Elles ont suivi leur passion pour l’art et la littérature. Bien que Claire eût voulu trouver un travail dans le monde de l’édition, elle se découvre une grande passion pour l’enseignement, pour la relation avec les élèves. Amoureuse de littérature, elle a découvert le bonheur de partager cet amour avec ses élèves à la Villa. Emma, quant à elle, sait depuis longtemps que l’enseignement est source de bonheur pour elle, depuis ses premières expériences en enseignement de la danse à la fin de son secondaire. Alors qu’elle pensait au départ devenir enseignante au primaire, une expérience d’enseignement au collégial de la Villa, le CIM, lui a donné la piqûre pour le métier de professeure avec des étudiantes plus vieilles, lors de leurs moments charnière: passage du secondaire au collégial ou du collégial à l’université. Elle sent qu’elle peut les aider et contribuer à leur cheminement. Pédagogue née, elle espère d’ailleurs un jour former les enseignants: changer le monde en changeant l’éducation! 

Trouver le bonheur en faisant ce que l’on aime 

Ce qu’Emma apprécie de l’enseignement aux finissantes, c’est de pouvoir avoir des discussions intéressantes et profondes avec les élèves. Qu’est-ce que cela veut dire d’être heureuse dans ce que l’on fait? « Ces élèves nous mettent au défi. Elles apprennent comment réfléchir, comment transmettre l’information, elles sont ouvertes au monde », renchérit Claire. Elle rajoute que les relations qu’elle a eues avec ses professeurs à l’université étaient très riches et l’ont beaucoup aidée dans sa vie, et elle apprécie maintenant l’expérience de revivre cette relation dans l’autre sens avec ses élèves, en tant que professeur. 

Partager la passion d’apprendre 

Emma voudrait réussir à transmettre à ses élèves l’importance d’oser. Lorsqu’elle était élève à la Villa, elle s’est toujours sentie en sécurité et libre de prendre des risques. Dans une culture très axée sur les notes, les élèves sont moins tentées de sortir de leur zone de confort. Par le biais d’activités axées sur la créativité, les deux enseignantes parviennent à favoriser l’expression de soi. 

Si elles ont toutes deux un conseil à donner aux élèves, aux finissantes surtout, c’est de prendre plaisir à étudier et à apprendre. Il est sain de prendre un peu de recul et de ne pas se comparer constamment avec ses pairs. « La leçon la plus importante est d’accepter ses passions, de connaître ses limites et de découvrir ce qui nous rend heureuse », dit Emma.  « Et il faut trouver un équilibre entre la pensée critique et la créativité, » rajoute Claire. Les arts permettent l’expression personnelle mais font réfléchir à ce qu’on veut laisser de soi. Parfois les élèves n’ont pas les mots pour dire ce qu’elles ressentent, mais elles arrivent à exprimer ce qui leur tient à cœur par l’expression artistique.  Et il y a des débouchés dans les arts! Les élèves du primaire l’ont découvert lors de la journée carrières. 

 

 

Partager cette nouvelle sur: