Coup de projecteur – février 2021

La culture bien vivante à la Villa

La culture conserve sa place au coeur du projet éducatif de la Villa, malgré les restrictions sanitaires, malgré l’impossibilité de faire des sorties ou d’accueillir des invités au sein de l’école. Voici un aperçu de quelques-unes des activités qui ont eu lieu récemment.

Overture with the Arts

Dans le cadre du mois de l’Histoire des Noirs, la Villa a reçu, une fois de plus cette année, l’organisme Overture with the Arts, formé par le duo d’Omari et Akilah Newton. Pour débuter ce mois important, Omari était en ligne avec toutes les élèves du secondaire et leur a présenté des faits saillants de la présence noire au Canada depuis les débuts de la colonisation. Les élèves apprennent toujours beaucoup à travers les présentations animées et énergiques d’Omari. Nous avons même eu droit à deux slams de sa création!

Projet sur l’Holocauste

Les élèves de P6 guidées et préparées par leur enseignant Philippe Viroly, ont rencontré une survivante de l’Holocauste et ont pu échanger avec elle. Elles auront été préparées à cette rencontre par une série d’activités, dont la création d’une carte de souhait en forme de cœur, réplique d’un objet ayant été échangé entre des prisonnières des camps. Les élèves confectionneront ces cartes en petits groupes et les offriront à des survivants. L’objectif est évidemment de sensibiliser les jeunes générations à cette histoire douloureuse et à ne jamais l’oublier.

À la rencontre d’auteurs au primaire

Les élèves du deuxième cycle du primaire ont eu la chance de rencontrer l’auteure Priska Poirier dans le cadre des animations offertes par le programme « T’as pas tout lu ». Les élèves ont beaucoup apprécié cette rencontre avec l’auteure de plusieurs romans jeunesse qui leur a expliqué le métier d’écrivaine.

Les classes de P1 et P2, quant à elles, ont reçu la visite de Luc Desrochers auteur et illustrateur qui sait mettre les expressions en image. Cela a beaucoup plus aux élèves.

Au tour des grandes de participer aux Voix de la poésie

Monsieur Charles-André Amiot, enseignant de français au secondaire, est responsable du volet sénior du concours des Voix de la poésie auquel la Villa participe chaque année (rappellons les excellentes performances de nos élèves lors du concours junior, dont nous avons parlé ici le mois dernier). Il présente bien le besoin essentiel de maintenir le lien avec la culture.

« Dans un monde où il est de plus en plus difficile de s’évader des contingences, où, pour le bien commun, nous devons restreindre nos libertés individuelles, la culture apparaît plus essentielle que jamais. Dans ce contexte, la poésie devient un rempart, un lieu où l’âme trouve un refuge. Si Victor Hugo a déjà déclaré que la poésie est tout ce qu’il y a d’intime en nous, nous croyons que cette dernière trouve une place privilégiée à la Villa Sainte Marcelline. C’est d’ailleurs parce que la poésie est plus que jamais essentielle que, cette année encore, le concours Les Voix de la Poésie a connu un vif succès auprès des élèves de troisième et quatrième secondaire qui ont volontairement interprété plusieurs poèmes phares de la culture québécoise et d’ailleurs. Vive la poésie et vive la culture! »

Rencontre avec une poétesse au secondaire

Dans la foulée de la préparation du concours, les classes de troisième secondaire ont reçu la visite de Lorrie Jean-Louis, poétesse et auteure d’un recueil intitulé La femme cent couleurs. Lors de son entretien avec les élèves, cette dernière s’est confiée sur son processus de création et sur les différentes préoccupations qui sont siennes, particulièrement en ce qui concerne la condition féminine au 21e siècle.

La culture reste donc bien vivante à la Villa!