La parole à nos finissantes

 

Dans quelques jours, une autre génération de Marcellines terminera son parcours à la Villa. Nous avons rencontré trois finissantes, Béatrice Champagne, Simone Côté et Marie Pagé, qui ont partagé avec nous leurs réflexions et leurs émotions en ces derniers jours de l’année scolaire 2020-2021. 

Vous terminez vos études secondaires dans quelques jours. Quel a été votre parcours à la Villa? 

Entre Marie et Simone, c’est une amitié de longue date qui a commencé à la maternelle. Béatrice s’est jointe au groupe en 5e année du primaire. «Au début j’ai eu beaucoup de rattrapage à faire. Mais j’ai très bien réussi!» dit-elle.  Marie avoue qu’elle a eu un petit hiatus dans son parcours lorsqu’elle a quitté en 1re secondaire car, comme elle dit: « J’avais besoin de m’émanciper et de me détacher un peu de la famille très unie de la Villa. Je suis bientôt revenue car le niveau académique de l’autre école ne me convenait pas du tout! J’ai réalisé que la Villa était mon alma mater et que je devais y retourner. » 

Comment vous sentez-vous maintenant en ces derniers jours à la Villa? 

« Ouf! » s’exclame Simone, « Je ressens tellement de choses: nous sommes épuisées par rapport à l’année qui s’achève, car nous avons dû apprendre à gérer nos études en situation de pandémie. » Marie et Béatrice rajoutent qu’elles ont trouvé la participation au CONSEM plus difficile, car elles ne pouvaient pas soutenir les élèves des autres niveaux et rencontrer les autres membres du CONSEM. » Elles auraient aimé un professeur assigné pour les soutenir dans cette tâche, mais ont développé des stratégies pour s’entraider et ont appris à se tourner vers leurs camarades. « On a appris à être solidaires plus que jamais cette année. On avait un groupe d’étude à 20 personnes, on organisait des disponibilités faites par les élèves qui allaient au tableau pendant les pauses. »  

Simone rajoute qu’elle a remarqué la solidarité non seulement entre les étudiantes mais aussi avec les professeurs. « C’est l’année où j’ai senti le plus de soutien et de complicité de la part des professeurs qui se souciaient de notre bien-être. » 

En quoi cette année a-t-elle été différente de ce à quoi vous vous attentiez? 

Les trois finissantes ont apprécié le fait d’être dans les locaux du pavillon St-Joseph (ancien CIM). « Cela nous a permis d’être encore plus proches entre nous. » Par contre, elles avaient hâte d’arriver en 5e secondaire pour jouir des privilèges que leur aurait normalement conféré ce statut! « Les tables rondes à la cafétéria, la musique pendant les heures de dîner, faire sentir notre présence de grandes… on n’a rien vécu de tout cela cette année. Notre expérience de 5e secondaire a été particulière! » 

Est-ce que vous vous sentez prêtes pour la suite? 

Préparées oui. Marie affirme avec enthousiasme: « J’ai confiance en l’éducation que j’ai reçue à la Villa. Je n’ai aucun doute que je vais réussir au plan académique, d’autant plus que cette année nous avons toutes développé de la débrouillardise et de la résilience qu’on va pouvoir réinvestir toute notre vie. » 

Vous êtes-vous senties accomplies au niveau de l’offre de service à la Villa? 

Simone s’exclame: « Oh oui! À 100%. J’ai adoré la comédie musicale, par exemple, la chance que cela m’a donnée de monter sur scène, de travailler avec des élèves de tous les niveaux et même avec des professeurs. Cela n’a pas de prix. » Marie a beaucoup apprécié les équipes sportives. « J’ai fait partie de l’équipe de soccer et de flag football. Cela a été parmi les moments les plus marquants de mon secondaire de faire partie des équipes. » Béatrice quant à elle s’est beaucoup investie dans le CONSEM et a poursuivi l’étude du violoncelle. Simone et Béatrice sont d’accord: « Le programme de musique à la Villa est excellent! » 

Avez-vous trouvé un équilibre? 

Cette question ne les a pas laissées indifférentes! Selon Marie, l’équilibre vient beaucoup des élèves. Elles doivent trouver la volonté de vouloir s’inscrire à des activités parascolaires, à l’école et à l’extérieur. D’ailleurs, selon Beatrice, ce sont les nombreuses activités qu’elle a maintenues à l’extérieur – natation, sauvetage, scouts – qui lui ont permis de trouver l’équilibre.  

Quels seraient vos conseils pour les plus jeunes? 

Marie veut partager le meilleur conseil qu’elle a reçu: « Arrête de te plaindre. Juste fais-le! On est capables! Il faut simplement s’y mettre et continuer à avancer », dit-elle. Béatrice rajoute: « Prenez-vous un peu à l’avance et apprenez à vous organiser! » Quant à Simone, elle offre ces mots de sagesse : « Aide-toi et écoute-toi! Ce n’est pas toujours facile de résister à la pression. Il faut prendre un moment pour trouver ce qu’on aime et ce qui nous motive. C’est très important! Et il ne faut pas hésiter à ne PAS faire comme les autres et avoir le courage de suivre son chemin. « Il y a une atmosphère d’excellence à la Villa, mais la vie ce n’est pas les notes. Il faut s’ouvrir au monde, aller explorer, tout faire! » rajoute Marie. « Oui, dit Simone. Tu si veux avoir un impact sur ton environnement, ce n’est pas une note sur 100 qui va te donner une satisfaction et te permettre de changer les choses autour de toi. » 

Quels sont vos plus beaux souvenirs de vos années à la Villa? 

Sans aucun doute, les PEVI et les voyages ont marqué ces finissantes. Simone se rappelle le PEVI à Boston qui leur a donné un grand sentiment d’indépendance. Elles ont pu développer des liens plus forts avec les élèves de leur cohorte. Le PEVI de 3e secondaire au parc du Bic est aussi mémorable. « On était dans nos propres petites tentes et on avait apporté une quantité industrielle de bonbons. On avait le sentiment d’avoir notre propre appartement en nature et on a réussi à allumer un feu! »  Le voyage au Costa Rica qu’elles ont fait toutes les trois en 3e secondaire restera aussi l’un des points forts de leur parcours à la Villa. « Le Costa Rica, c’est un des plus beaux moments de ma vie avec des paysages à couper le souffle, des gens extraordinaires, un environnement paisible qui a fait du bien à tout le monde », se rappelle Marie. Simone ajoute que la découverte d’une autre réalité, l’apprentissage de la vie dans une famille étrangère et l’adaptation à un autre mode de vie furent des expériences enrichissantes qui ne pouvaient s’apprendre qu’à travers de tels projets.   

Et quelles émotions ressentez-vous maintenant? 

Marie décrit un mélange d’émotions: la tristesse de quitter la Villa mais la joie d’aller vers le CEGEP. Épuisée mais avec le désir de vivre ces derniers jours aussi intensément que possible. Béatrice est soulagée d’avoir terminé et excitée d’entreprendre ce nouveau chapitre de son cursus. « Il reste quand même encore quelques examens à compléter!» Pour Simone, la nostalgie à l’idée de quitter un environnement où elle a découvert ses passions, fait des rencontres enrichissantes et appris à se découvrir, se mêle à la reconnaissance pour tout ce que la Villa lui a offert. Elle est aussi enthousiaste à l’idée d’entreprendre ses études collégiales dans un programme qui correspond exactement à ses intérêts, mais elle ajoute: « Je suis aussi soulagée de savoir que les vacances approchent après cette année scolaire particulière qui s’achève! » 

 

Et où poursuivrez-vous vos études? 

Marie Pagé est inscrite au DEC en Sciences, lettres et arts à Brébeuf.  

Béatrice Champagne ira à Dawson en Sciences pures et appliquées. 

Simone Côté entreprend un double DEC en Média, lettres et arts à Brébeuf et en musique (piano classique) à Vincent d’Indy. 

 _______________

Si vous voulez faire partie de l’Association des anciennes, cliquez ici pour mettre vos coordonnées à jour.

Partager cette nouvelle sur: